Blog

 

clouds-3978914_1280

L’âme choisit ses parents du livre « Parcourt de l’âme  » de Christine André.

Pourquoi l’âme choisit-elle un certain type de parents?

Depuis toujours, il vous a été enseigné que les parents étaient là pour vous apprendre l’amour en vous le donnant, et pour éduquer.

Et si leur rôle était autre?

Lorsqu’une âme décide de s’incarner , elle prend conscience qu ‘au cours de son passage sur terre, il lui sera possible de se mettre dans des situations non comprises dans le précédent.

Elle aura le désir de venir travailler ces situations en demandant à les revivre de façon claire et détaillé, en les appréhendant autrement que lors du précédent parcours et , ainsi, elle pourra les dépasser et les régler définitivement. C’est la raison du choix des parents pour sa futur incarnation.

Elle va se remémorer sa dernière vie sur terre, son comportement et le défaut majeur qui en ressort, telle une trame durant son parcourt.

Ce défaut a pu avoir de lourdes conséquences sur l’entourage mais elle n’a su l’enrayer au cours de cette existence.

Entre ses deux vies, de l’autre côté, n’est elle pas arrivée à travailler pour comprendre.

Non, car entre deux parcourts, elle a vu ce qu’elle a été, ne l’a pas accepté et surtout ne s’est pas pardonnée. Voilà le point de départ du choix des parents pour son incarnation futur.

N’étant pas parvenue à se pardonner son attitude dans cette dernière vie, l’âme va demander à revivre cette difficulté-là. Pour, très vite, être confrontée à ce qu’elle n’a pas compris, elle va vouloir retrouver ce comportement dans le caractère d’un de ses parents. Ce sera un comportement et non un acte qu’elle aura devant elle.

Un défaut en quelque sorte?

Oui, ce défaut chez l’un des parents va être omniprésent durant l’enfance de l’âme. A son insu, elle commence à régler sa vie passée à travers ce comportement qui l’insupporte et la fait souffrir car elle ressent doublement ce qu’elle est venue travailler

 





La fluidité énergétique

La circulation de l’énergie dans tout le corps est comparable à la circulation de l’eau dans les tuyaux. On peut y voir des fuites, des blocages, des réductions de débit.

La cristallisation des émotions dans le corps ralenti le débit énergétique et le rend moins fluide. L’énergie est en excès dans certains endroits et s’écoule en insuffisance dans d’autres.

La fluidité est le résultat d’une non résistance, d’une qualité d’acceptation profonde et de relâchement. Être en paix avec les évènements de la vie ainsi qu’avec soi-même et les autres permet cette acceptation.

Avoir de la fluidité sur le plan physique cela donne de la souplesse et une bonne santé pour que l’énergie circule librement.

Sur le plan émotionnel il est bien de se libérer de ses émotions pour que la joie et l’enthousiasme pénètre en nous.

Quand l’énergie circule harmonieusement sur le plan mental cela nous aide à être tolérant, à avoir une bonne ouverture d’esprit, de la vivacité d’esprit, et une bonne capacité à relier les informations.

Quand l’énergie est fluide sur le plan causal cela nous permet d’être en paix et en accord avec son passé (ses racines et ses ancêtres) ainsi que sa destinée pour obtenir un chemin de vie calme.


Et sur le plan spirituel quand l’énergie circule librement la foi et la paix nous donne une profonde confiance en la vie et en nous-même pour obtenir le sens et la guidance pour notre vie terrestre.


Une bonne fluidité sur le plan physique ne peut se créer que si les autres plans sont fluides.


Une mauvaise gestion émotionnelle créera une circulation énergétique limité et une mauvaise répartition de l’énergie vitale en fonction des charges émotionnelles se fixant sur les chakras.


Ces résistances sur le plan mental ou émotionnel se créeront au fil de l’existence et des évènements non acceptés.


La fluidité est le résultat de l’acceptation de la vie.


Si l’on retient des choses au niveau émotionnel lié à un jugement ou à une non acceptation de l’évènement cela créera une émotion qui alourdira le système énergétique.

Du bébé recevant la vie telle qu’elle est à l’être sage qui accueille consciemment et pleinement la vie à tout instant, il y a un chemin sacré à parcourir

 





sunset-473604_960_720

Notre corps messager de notre âme

Vous vous êtes réincarné dans un corps physique et dans ce véhicule qui est votre corps se trouve votre âme qui est lumière et qui fait vibrer votre corps.

Mais lorsque votre âme souffre, vous allez le ressentir par les messages que vous envoie votre corps. Ça sera de différentes façons : crispations, transpiration,tremblements, douleurs, etc…

La lumière, l’essence de votre âme, lorsqu’elle elle souffre c’est pour vous démontrer quelle n’est pas d’accord avec vos décisions et vos actes. Si vous ne ressentez ni haine, ni colère c’est que vous êtes en harmonie avec elle.  Si vous faites fausse route et que vous êtes guidé par votre égo, votre corps vous le fera ressentir par du mal-être. Si votre égo est contrarié, il aura une réaction de colère, s’il est exclu il aura peur de perdre quelque chose car ce sont l’acquisition du faire et du paraitre qui sont important pour lui.

Votre âme n’est que lumière et pureté, elle est votre guide intérieur, et en tant que tel, elle vous montrera si vous vous trompez de chemin par votre corps qui sera en souffrance. C’est pour cela qu’il est très important de l’écouter.

L’égo cherche toujours des solutions pour avoir raison et souvent vous êtes dirigé par lui. Si vous ne lâchez pas prise par rapport à ce que vous dit votre égo, ce dernier en relation avec votre mental le fait tourner en boucle, bloque vos énergies, empêche vos organes de bien fonctionner, et vous ne trouverez pas la paix.

Lorsque c’est votre âme qui est gagnante, vous ressentez la paix, la sérénité car vous êtes en accord avec elle par vos pensées et vos actes.

Prenez du temps pour être à l’écoute de votre corps, connectez vous à votre source car vous êtes lumière, amour, et si vous avez l’intuition que telle ou telle chose est bien pour vous, n’hésitez pas, suivez cette intuition car c’est votre âme qui vous parle.

Ne laissez pas votre égo vous dominer.

Avec la méditation vous pouvez être en connexion avec votre lumière intérieure, VOTRE AME. 





Pourquoi y a t-il dysharmonie dans notre corps?

Quelle direction choisissez-vous?

La dysharmonie de notre corps provient du manque d’écoute vis-à-vis de celui-ci, de la non conscience de son fonctionnement , du manque d’amour envers lui et envers notre soi. Le stress s’installe alors à l’intérieur de celui-ci.

Le stress dans nos vies

Nous devons l’idée de stress à un chercheur canadien, Hans Selye, qui est le premier à le décrire.

Lorsque nous subissons du stress nous pouvons devenir pâle, avoir très chaud, avoir des tremblements ou rester sans voix. Si l’émotion que nous subissons est encore plus intense, les réactions physiques pourront être plus importantes comme avoir l’envie de vomir, mal de ventre, tensions etc.

Le stress peut résulter de la crainte de ne pas y arriver par le manque de confiance en soi, l’angoisse devant une situation, le surmenage, mais aussi des souvenirs dû à des stimulus qui remontent à la surface et qui font revivre des situations négatifs à la personne.. 

Ce stress s’installe petit à petit en nous, empêchant l’énergie de circuler librement  et  des tensions s’installent dans notre corps. Ce mal être veut nous faire comprendre que nous avons des transformations à faire en nous pour retrouver plus de paix ,pour ouvrir encore plus notre conscience. Chaque situation est différente, tout se passe dans notre mental .






Perturbations dans notre corps physique et dans nos corps énergétiques

Parfois nous avons des perturbations qui ont pour origines la personne elle-même. Soit qu’elle les produise ou soit qu’elle les attire par résonance.

Ces perturbations peuvent être des fuites énergétiques, des charges astrales, des formes -pensées ou des entités, des humains désincarnés, des parasites astraux.

Chaque perturbation révèle une zone d’ombre. Ca peut-être à cause d’un problème physique, psychique, ou mental non réglé.

Le trouble peut aussi venir du plan causal (karmique) ou spirituel.

Les problèmes peuvent avoir aussi une origine dans les plans subtil, mental, et astral(émotionnel), et pour ensuite se condenser dans le corps éthérique et terminer dans le corps physique en se manifestant par des douleurs , blessures, et dysfonctionnements (maladies).

Les fuites énergétiques : L’énergie sort du corps au lieu d’être utilisé à bon escient.

Elles sont causées par des blessures, un corps étranger, une ablation, un percing etc…

Il faut éviter tout percing sur l’axe du corps , nombril, bout de langue, dessus des lèvres ou sexe car ils perturbent les méridiens principaux.

Les charges astrales : Elles sont provoquées par des émotions non digérées par le corps. Elles vont se loger dans les chakras et parfois dans les organes. Avec le temps elles forment des grosses boules par accumulation.

Les kystes astraux : Ils sont provoqués par des problèmes que la personne ne veut pas voir et qui petit à petit se transforment en une ou des  charges énergétiques négatives qui vont se cristalliser et rentrer dans le corps physique. Plus le kyste est gros et plus il y a risque de maladie.

Les formes-pensées : Ce sont des formes accrochées au corps éthérique et issue de pensées négatives.

La force de la pensée peut consciemment ou inconsciemment agir négativement sur une autre pensée et bouleverser la vie d’une personne.

On peut parler de magie noire lorsque il y a intention consciente de nuire à quelqu’un.

Les entités : Peu importe qu’on leur attribue une conscience ou non elles sont toujours des manifestations extérieures de son propre monde intérieure ;

Les entités désincarnés sont des consciences astrales et éthériques de basse vibration retenues dans notre espace temps.

Les parasites astraux ont une forme évoquant des bêtes bien qu’il ne s’agisse pas d’animaux désincarnés ou décédés. Ils peuvent s’accrocher à nos chakras, organes, et d’après l’endroit où ils sont accrochés et leur symbolique, il est plus facile de comprendre les difficultés de la personne.

Il peut y avoir des reptiliens, des insectoïdes, des oursins astraux, des serpents astraux, des méduses astrales.

Je vous ai parler d’une partie des perturbations dans nos corps énergétiques et dans notre corps physique pour montrer qu’il est important de faire de temps en temps du nettoyage énergétique pour vous débarrasser de ce qui peut nous perturber.

Certains passages sont issus du livre de Stéphane Cardinaux « bioénergie énergie vitale, chakras extrasensoriels, »





LA RESPIRATION ABDOMINALE

La respiration c’est la vie, l’énergie, la sérénité, la joie. Sans respiration nous ne pourrions pas vivre. La prise de conscience de la façon dont nous respirons est importante, mais nous l’oublions souvent. Nous respirons machinalement, sans y penser. Mais si nous pratiquions la respiration en pleine conscience, nous serions plus équilibrés, plus serein, plus gai, plus positif et nous aurions un sommeil plus harmonieux.

Quand un bébé vient au monde, après lui avoir coupé le cordon ombilical qui le reliait à sa maman et qui lui permettait de se nourrir et de s’oxygéner, n’aura pas d’autres solutions que de respirer par lui-même. A ce moment-là, son ventre se gonfle, ses poumons se dilatent, se remplissent d’air, et il crie, c’est son premier cri. Quelle joie pour les parents. Il vit. Et si vous observez un bébé quand il dort, à chaque fois qu’il inspire, son ventre continue de se soulever. Et nous, nous l’avons fait aussi mais au fil du temps nous avons perdu cette habitude.

Par les condition de la vie , le stress, les colères, les émotions,  notre mal-être ,nous respirons mal, nous respirons plus vite. Nous oublions de respirer par le ventre.  Nous pratiquons souvent la respiration en rentrant le ventre à l’inspir et nous le gonflons à l’expir. En faisant ainsi, nous prenons moins d’air dans nos poumons. Avec la respiration abdominale que nous apprenons en sophrologie , nous gonflons notre ventre en inspirant , notre diaphragme s’abaisse et laisse plus de place dans nos poumons pour se remplir d’air, tandis que quand nous rentrons notre ventre à l’inspir notre diaphragme se remonte et donc nos poumons ont beaucoup moins de place pour se remplir d’air.

La respiration abdominale apporte à notre deuxième cerveau qui est notre ventre une meilleure communication avec notre cerveau supérieur. Les deux cerveaux sont plus en harmonie entre eux et nous nous sentons bien.

La respiration abdominale est importante si nous voulons respirez plus profondément. A chaque inspir, l’oxygène contenu dans l’air pénètre en nous. Il est important pour tout notre corps, mais il n’y a pas que de l’oxygène que nous inspirons, il y a aussi cette merveilleuse énergie qui vibre partout autour de nous, dans tout ce qui vit. Cette énergie de vie apporte la vitalité dans notre corps. Cette énergie apporte l’équilibre en nous, la sérénité, la joie, la santé.

Avoir une bonne respiration c’est être mieux immuniser. Nous sommes plus détendu, et nous vivons les situations plus sereinement. Je vous conseille de respirer en pleine conscience pour ressentir les bienfaits que la respiration apporte en vous. Après quelques
respiration vous vous abandonnerez plus facilement.

Vous sentirez la détente dans votre visage et dans tout votre corps. Vous finirez par lâcher-prise. A chaque inspir vous pourrez penser »la paix rentre en moi » et à l’expire » je me libère des tensions qui sont en moi ».





la respiration vu par Omraam Mikhaël Aïvanhov

J’ai déjà parlé de la respiration, mais il y a tant à dire qu’il faudrait plusieurs chapitres pour en parler. J’aimerai partager avec vous ce que dis Omraam Mikhaël Aïvanhov sur la respiration.

Qui est Omraam Mikhaël Aïvanhov? « Omraam Mikhaël Aïvanhov se situe dans la lignée des grands Maîtres de l’humanité, et sa parenté spirituelle avec eux s’est manifesté travers les moindres actes de sa vie                                                                             .

Extrait de « Omraam Mikhaël Aïvanhov et le chemin de Lumière » de Louise-Marie Frénette – Éditions A.L.T.E.S.S.

Par la respiration, on peut capter dans l’air une quintessence très précieuse que les yogis indiens ont appelée le prâna. Le prâna est à la base de toutes les énergies du cosmos. C’est le matin au lever du soleil qu’il est le plus abondant. En faisant passer consciemment l’air par les narines, on met en marche certaines usines dans le corps qui commencent à travailler pour extraire cette quintessence. Une fois captée , cette quintessence commence à circuler le long des nerfs. Les yogis , les sages de l’Inde qui ont étudié le système nerveux ont compris que ce prâna si subtil circule comme le feu dans les ramifications nerveuses situées de part et d’autres de la colonne vertébrale. De même que le sang circule à travers les veines, les artères et les capillaires, de même ce fluide très subtil, le prâna, circule à travers le système nerveux. C’est une nourriture qui accroît la vitalité, l’équilibre, la lucidité.

La respiration a aussi une influence sur le fonctionnement du cerveau. C’est bien de lire, d’étudier, de méditer, mais il faut savoir que le fonctionnement du cerveau dépend du reste de l’organisme et en particulier des poumons. Bien sûr les poumons n’ont pas une action directe sur le cerveau, mais ils sont un facteur très important pour la purification du sang. Et lorsque le sang est pur, il irrigue le cerveau en déposant en lui les éléments qui facilitent le travail de compréhension, de méditation.

Habituez-vous à faire au cours de la journée quelques respirations profondes en plaçant la paume de la main gauche contre le plexus solaire, et la droite par-dessus la gauche. Pendant cet exercice vous devez sentir la dilatation et la contraction du diaphragme. La respiration agit sur la circulation et il importe pour tous les organes du corps que celle-ci se fasse dans les meilleurs condition .

Pendant les exercices de respiration, on doit laisser de côté tous les soucis de la vie quotidienne, n’admettre aucune dispersion, mais faire ce travail de toute sa pensée, de toute sa foi. La foi est un sentiment divin qui éveille en l’homme des forces insoupçonnées de pensée et d’action, c’est pourquoi elle est la base de toutes guérisons. Même si ce n’est pas elle qui produit la guérison, elle en est la condition essentielle.

Exrait du livre « LA RESPIRATION DIMENSION SPIRITUELLE ET APPLICATION PRATIQUE  »  »                                         Omraam Mikhaël Aïvanhov des éditions Prosveta





Libération émotionnelle

La libération émotionnelle est très importante après avoir subi un choc, une grosse peur, un stress important, une colère.

J’ai remarqué que beaucoup de personnes gardaient en elles toutes ces émotions.

Pour oublié cette blessure elles compensent soit par l’hyper activité, la drogue, l’alcool, les médicaments etc..

Si l’émotion n’est pas reconnue et libérée, elle va se cristalliser dans le corps. Une rigidité à l’intérieur du corps va se créer et cela va accroître les tensions émotionnelles dans la personne.

Le système nerveux est ainsi soumis à plus de tension et un déséquilibre s’installe entre le nerf sympathique et parasympathique.

Un manque de fluidité s’installe dans le corps et ces blocages entrainent de  la fatigue à cause d’une circulation d’énergie diminuée.

Il est alors important de libérer son corps de toutes ces émotions refoulées, retenues, réprimées ou non exprimées par le mental.

Pour vous libérer de toutes ces blessures vous pouvez pratiquer la respiration, des exercices de sophrologie, du yoga, du chi gong etc..Mais aussi, simplement crier, ou pleurer car les larmes servent  à évacuer, ne vous en privez pas.

Vous évacuerez la colère au niveau du foie, la peur au niveau du plexus solaire, la tristesse au niveau des poumons, tout ce que vous n’avez pas pu exprimer au niveau du chakra de la gorge etc….

Je me rend de plus en plus compte que beaucoup de personnes qui ont de graves maladies n’ont jamais exprimé leur mal être.

Alors libérez -vous libérez-vous et vous n’en serez que mieux?

Merci de me donner votre avis sur ce sujet et si vous avez des questions n’hésitez pas. Je serai heureuse de partager ce sujet avec vous.





Se remettre en question

Lorsque l’on se remet en question ça ne veut pas dire que l’on change sans arrêt de point de vue. La remise en question est une chose, l’instabilité, le manque d’assurance, la non affirmation de soi ou l’indécision en est une autre.

Certaines personnes passent leur temps à se remettre en question et elles vont dépenser beaucoup d’énergie. Lorsqu’une personne se remet vraiment en question les effets sont durables et visibles,  mais ça ne se fait pas en  jours et il faut du courage pour continuer. Elle change, agit, et pense différemment et se découvre des intérêts nouveaux.

L’on  se remet en question quand  on accepte de se voir tel que l’on est à un moment donné et que l’on voit ce que l’on peut changer en nous . Pour cela il est important de lâcher-prise de tous les conditionnements qui sont en nous , de toutes nos habitudes et de nos identifications.

Parvenir à cet état de relâchement demande beaucoup d’humilité.

Il faut accepter de voir ses erreurs en face ou ses égarements et ce , sans la moindre retenue.

Nous pouvons tous nous transformer et nous améliorer. Tous ne se fait pas dans la plénitude, car nous changeons vis à vis des autres  et nous sommes parfois incompris mais nous trouvons notre chemin et nous sommes à notre place.Nous le savons car nous sentons la paix en nous.

Nous cherchons en nous et dans notre vie ce qu’il faut changer pour être bien. Ce qui était utile avant notre transformation s’avère complètement différent ensuite .Nous lâchons beaucoup de choses qui nous semblent alors complètement inutiles pour notre bien-être, nous nous en séparons sans regret.

Notre évolution se fait petit à petit avec des successions de remises en question et de prises de conscience. Le chemin est parfois long, mais l’on apprend beaucoup sur nous-même et sur les autres et notre vie change, nos fréquentations aussi . Nous attirons les personnes qui nous conviennent , nous trouvons un travail qui nous plaît, nous nous  sentons en harmonie avec nous-même et avec les autres.

C’est ainsi que nous trouvons le bonheur….





Méditation de paix et d’amour

La méditation ci-dessous va vous permettre de vous connecter à votre être profond, ressentir la paix qui s’y trouve, en ne prêtant plus attention à vos lourds bagages (croyances, peurs, colères, etc. ) que vous portez depuis très longtemps. Vivez simplement cette méditation en étant juste là, dans l’instant, à ressentir ce qu’il y a au plus profond de vous-même, dans le silence de votre âme. Dans ce silence, vous pouvez ressentir la paix, mais aussi cette belle lumière d’amour qui est là, en vous. Cet amour rayonne toujours au fond de votre être, mais vous avez parfois du mal à le ressentir et pourtant il existe, il vibre. Vous vivez chaque jour avec cette paix et cet amour, mais il y a tant de choses qui vous empêchent de les ressentir.

Vous êtes tous des êtres d’amour exceptionnels et vous pouvez partager cet amour qui est en vous avec l’extérieur et avec tout ce qui vit.

Rayonnez d’amour et vous vous sentirez plus léger, plus vivant, plus heureux.

Méditation de connexion avec votre être profond.





LE MOMENT PRÉSENT

Se poser, être conscient de sa respiration, écouter les bruits autour de soi, sentir les odeurs, ressentir avec le toucher ce qui nous entoure, regarder un paysage, être tout simplement là, dans l’ici et maintenant, pour trouver la paix en soi.

Ne laissons pas nos pensées nous troubler. Celles du passé nous amènent souvent de la culpabilité, du regret, du chagrin et aussi du stress, de l’inquiétude et de la peur face au lendemain. Tournons-nous vers nous même, connectons-nous à notre être profond, là, il n’y a que silence, paix, légèreté et nous sommes libérés de tout. Ce moment il est à nous, rien qu’à nous, nous retrouvons la tranquillité et la paix de notre âme.

Vous pouvez à certain moment de la journée vous recentrer dans le moment présent soit en restant debout, soit assis les yeux fermés, en ressentant vos pieds bien ancrés, bien enracinés dans le sol. Votre tête est bien droite pour recevoir les énergies venant du ciel. En inspirant, vous laissez votre ventre se gonfler librement et en expirant vous le relâchez. Vous portez votre attention sur chaque partie de votre corps et vous les détendez les unes après les autres. Vous vous détendez de plus en plus et vous descendez de plus en plus en vous-même en vous centrant dans votre cœur. Vous ressentez alors cet état de calme, de paix, de bien-être. Vous pouvez dire » je suis en paix, je suis en paix, je suis en paix ». Profitez le plus possible de cet état de sérénité, ce sentiment d’être là dans l’instant présent.





Savoir s’écouter

J’ai voulu partager cette réflexion sure « savoir dire non », car j’ai souvent remarqué que si nous ne nous sentions pas bien autant physiquement que moralement, c’est que nous n’osions pas dire » non » à certaines situations. Nous ne prenons pas la liberté de dire « non » car au fond de nous, nous pensons que c’est de l’égoïsme. Ce texte n’engage que moi. Je vous laisse méditer là-dessus. Bonne lecture.

Réaliser ses désirs

Qu’est-ce que je veux vraiment dans ma vie ? De quoi ai-je besoin ? Nous avons tous des désirs. Nous voulons réaliser des actes comme faire des voyages, manger tel aliment, s’habiller de telle façon, profiter de tel loisir, nous voulons tel travail. Je pourrais vous donner beaucoup d’exemples concernant ce que nous voudrions dans notre vie. Réalisons-nous tous nos désirs ? Prenons-nous le temps de voir ce qui est important pour nous ?

Combien de fois avons-nous eu envie de réaliser un désir que nous ressentions profondément en nous, un désir qui vibrait en nous, mais nous avons écouté cette petite voix qui s’est mise à nous dire « mais non, tu ne peux pas le faire, tu ne vas pas réussir, tu es trop jeune ou trop vieux, tu n’as pas le droit de, etc. Nous avons aussi écouté des conseils venant de l’extérieur, mais qui ne nous correspondaient pas et notre désir s’en est allé. Souvent, nous regrettons de ne pas avoir écouté la voix de notre cœur. C’est peut-être dommage.

Écouter ses propres besoins

Et les besoins qu’en est-il ? Arrivons-nous à satisfaire nos besoins. ? De quoi avons-nous besoin pour être bien ? Et qu’est -ce qui nous empêche de les avoir ? Notre famille, nos amis, la société ?
Et si nous ne les obtenons pas, comment nous sentons-nous dans notre corps ?
Il est important comme je vous le disais plus haut de nous écouter. Nous sommes seuls responsables de nos vies, nous sommes responsables de nos choix, de nos idées et si nous voulons avancer sereinement, choisissons ce que nous pensons être le mieux pour nous.

 Lorsque nous écoutons nos besoins avant ceux des autres, nous pouvons penser que c’est de l’égoïsme, car nous laissons émerger de notre conscience des croyances qui nous ont été inculquées dans le passé, où l’on pouvait entendre qu’il fallait penser aux autres avant de se faire plaisir, avant de penser à soi, que si ce n’était pas le cas, nous étions des égoïstes. Et la culpabilité s’installe en nous.

Mais réfléchissons un peu, si nous voulons prendre soin de l’autre en étant mal, stressé, triste, angoissé, comment pouvons-nous lui apporter tous les bienfaits dont il a besoin ? Pas facile.

 Bien sûr, il y a des situations délicates où nous n’avons pas d’autres choix que de nous occuper de l’autre personne, mais si ça dure et que nous sentons en nous une saturation, il est temps de se repositionner pour se questionner, pour voir s’il n’y a pas d’autres solutions, car il y va de notre survie. En étant plus détendu, plus souriant, nous sommes plus dans l’écoute, dans l’empathie, dans la joie, dans la douceur, puisque nous, nous sommes bien, en paix et cette sérénité que nous ressentons aura un effet bénéfique sur l’autre personne. Nous pouvons aussi expliquer gentiment à la personne pourquoi nous n’acceptons plus ce qu’elle nous demande.

Savoir dire non

Souvent nous acceptons des invitations, un travail ou autre chose dont nous n’avons pas envie, mais nous acceptons simplement pour faire plaisir à l’autre, parce que nous pensons que nous n’avons pas le choix, que nous n’allons pas être aimé, que c’est la seule solution pour avoir de l’argent, des amis, etc. Nous n’osons pas dire NON.

Dire Non n’est pas facile. Nous préférons ne pas écouter cette partie de nous qui préférerait vivre autrement. Parfois lorsque nous acceptons ce que l’autre désire pour nous, sans nous demander si cela que nous convient, nous le vivons mal, car nous ne sommes pas à notre place, nous sommes passés à côté de nos besoins. Nous n’avons pas osé dire NON.

Osons dire NON pour souffler un peu, pour nous poser, pour expérimenter ce  que nous voulons vivre,  même si nous faisons des erreurs, nous aurons appris de ces expériences et si nous en prenons conscience elles nous serviront pour avancer.

Autorisons-nous des échecs, des accidents de parcours car ils sont inévitables pour grandir et nous transformer ce qui est le but de notre vie. Nous sommes sur terre pour évoluer.  Quand nous prenons conscience de nos défaites, nous rebondissons ensuite vers quelque chose qui nous convient mieux.  Au moins nous l’aurons fait en toute conscience et nous ne le regretterons pas .

Osons dire NON et notre vie s’améliorera

TEXTE DE FRANCELYNE BARREAU.

SI VOUS SOUHAITEZ PARTAGER CE TEXTE, MERCI DE METTRE LE LIEN DE MON SITE.

SI VOUS LE DÉSIREZ , VOUS POUVEZ ME FAIRE PART DE VOS RÉFLEXIONS PAR RAPPORT À CE TEXTE . MERCI





ÉLOGE DE LA LENTEUR

La lenteur s’exprime à travers les expériences comme flâner, écouter, rêver, attendre, écrire, contempler.Ces expériences sollicitent, selon l’auteur, une disponibilité, une ouverture, une attention, une absence de jugement et une Acceptation de ce qui est.

La lenteur permet de s’attarder sur ce qui nous entoure et d’en percevoir l’intérêt. Le regard se promène sur les personnes plutôt qu’il ne scrute les visages.  Le corps se déplace librement, dans une aisance de mouvements. Flâner se fait sans effort, sans forcing.

Extrait du livre » profiter de l’instant présent pour vivre pleinement de Myriam Jézéquel »





Le plus beau cadeau pour notre corps est l’amour que nous lui donnons

Le premier cadeau de la journée que tu peux faire à ton corps, est un joli sourire dans ton miroir pour te dire que tu t’aimes et que tu es beau ou belle de l’intérieure autant que de l’extérieur. »
Nous sommes venus sur terre pour vivre des expériences particulières et uniques avec ce véhicule qu’est notre corps. Nous sommes maître de ce corps, qu’il soit jeune ou vieux, maigre ou enveloppé, grand ou petit, et nous pouvons l’utiliser positivement ou au contraire, ne pas le respecter, mais alors il est nécessaire d’en accepter les conséquences (maladie, accident, perte ou prise de poids etc.).

Notre corps est le véhicule  de notre âme et il est relié au tout, à la vie. Il est beau, bien construit. Quand je parle de beauté, ce n’est pas de la beauté physique, mais de la beauté intérieure qui est visible plus ou moins en nous, suivant notre vécu. Mais elle est bien présente, et de par notre évolution, de l’amour que nous développons, en nous, nous pouvons la rendre plus lumineuse, plus merveilleuse pour la faire rejaillir autour de nous…..En prenant le temps de voir la beauté chez l’autre, notre attitude sera plus belle et plus positive envers cette personne. En choisissant de vivre pleinement notre vie dans l’amour de soi et des autres, tout en respectant notre environnement, en aimant l’autre tout en respectant son choix de vie, nous allons nous épanouir totalement et connaitre la joie, et l’harmonie dans notre corps physique, ce qui va nous apporter une merveilleuse santé.